La macro dysfriendly de Franck

Merci Franck Labrosse d'avoir partagé ton travail de recherche macro afin d'aider les collègues à adapter leurs documents de façon simple et rapide.

 

 

 

 

Pour Word

 

dysfriendly.txt
Document texte [4.5 KB]
Tutoriel Word 2007
Tuto intaller macro dysfriendly dans wor[...]
Document Adobe Acrobat [637.6 KB]
Tutoriel Word 2013
Tuto intaller macro dysfriendly dans wor[...]
Document Adobe Acrobat [628.7 KB]

Pour Openoffice

explication macro dysfriendlyOoV3 et alt[...]
Document Adobe Acrobat [331.1 KB]
Tuto intaller macro dysfriendlyOoV3 et a[...]
Document Adobe Acrobat [784.3 KB]
Macros DysfriendlyOoV3 et AlterneCouleur[...]
Editeur Open Office [12.5 KB]

  Cette macro a été élaborée afin de modifier simplement la mise en forme d’un texte tapé sous traitement de texte  (Word, OpenOffice) pour le rendre plus facilement lisible par des personnes dyslexiques ou ayant des difficultés visuo-spatiales.  
 
 Son principe est la simplicité car en appuyant sur 3 touches du clavier (Ctrl +Alt + D), la mise en forme se fait automatiquement.
 
C’est quoi une macro ?  
 C’est  un  petit  programme  qui  réalise  à  votre  place  un  ensemble  de  procédures programmées à l’avance. Dans le cas présent, elle modifie  la mise en forme d’un texte.
 
Son principe :
-  Sélectionnez un texte en faisant clic gauche souris au début de celui-ci.  
-  Puis allez à la fin du texte.  
-  Relâchez la souris. Le texte sélectionné est grisé.
-  Appuyez en même temps sur les touches « Ctrl » et « Alt » puis sur la touche « D ».  
-  La mise en forme se fait toute seule.  
-  Pour voir un exemple de la transformation allez voir en annexe la version « avant » /« après ».

Que fait cette macro ?
  Cette macro modifie :  
-  La police : « Verdana » (police « simple » plus facile à lire que « Times » ou autres)
-  La taille : « 14 » pour une meilleure discrimination visuelle
-  L’écart entre les caractères car une étude en 2012 de Zorzi & al. a montré un gain de 20% de la vitesse de lecture en espaçant les caractères.
-  En augmentant l’écartement entre chaque mot (2 espaces au lieu de 1) pour rendre plus visible l’unité du mot en les discriminant mieux (cf. explication ci-dessus.)
-  En augmentant l’écartement entre le point, la virgule et le mot qui le précède car  dans  les  règles  de  typographie,  il  n’y  a  pas,  initialement,  d’espace  ce  qui  peut
entraîner une confusion.
-  L’alignement  sur  la  marge  gauche  du  texte  car  un  texte  « justifié »  créer  une masse homogène plus difficile à appréhender et donne des espacements entre les mots non réguliers.
-  La  présentation  d’un  nombre  avec  pourcentage.  Elle  L’annule  l’espace  entre  un nombre  et  le  symbole  «  % »  afin  d’éviter  qu’un  double  espace  ou  qu’un  retour  à  la ligne ne se mette entre eux ce qui ferait perdre sa signification en cas de difficulté de fluence. Le nombre et le symbole « % » sont donc considéré comme une unité de sens.
-  L’interligne (1.5 pt) pour aérer le document afin de rendre le repérage plus simple sans que les lignes précédentes ou suivantes ne perturbent le lecteur.
-  L’espacement  (20pts)  entre  les  paragraphes  pour  les  mêmes  raisons  que  citées précédemment.
-  Le  retrait  (1,5  cm)  du  début  de  la  première  phase  de  chaque  paragraphe  afin  de rendre son identification plus simple.
-  En annulant l’italique car cette mise en forme est plus difficile à lire.
 
Cette macro ne joue pas sur la mise en couleur ou sur le surlignage car elle a été  faite  pour  des  adolescents  (collégiens)  pour  qui  la  mise  en  couleur  donne l’impression d’être infantilisé. Cette concession est, à mon sens, le meilleur compromis entre efficacité et adhésion (ou non) par l’enfant de  la mise en forme spécifique.  De plus,  l’impression  ou  la  photocopie  couleur  d’un  document  n’est  pas  facile  dans  les établissements scolaires.
Cette  macro  n’utilise  pas  de  polices  nouvelles  car  les  polices
« opendyslexic » (gratuit)  ou  « Dyslexie ©  »  ne  sont  pas  de  séries  et  n’ont  pas  fait  la preuve de leur plus-value.

 

Créé par Franck Labrosse

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Estelle Rivray - Isabelle Legris - Régine Salvat