L'intérêt de fournir les cours aux élèves dys

Dans de nombreux PAP et PPS, il est indiqué pour nos élèves dys de leur fournir des photocopies des cours.

 

Pour certains collègues, fournir des photocopies peut poser problème pour différentes raisons:

 

- le cours se construit avec la classe, il ne peut être donné en avance

- crainte que l'élève en question soit passif pendant le cours et ne l'intègre pas sans noter.

- crainte, s'il s'ennuie, qu'il perturbe la classe ou bavarde avec ses camarades

 

Pourquoi nos élèves dys ont-ils tant besoin de ces photocopies?

 

- Les élèves dys sont en double tâche lorsqu'ils écrivent :

 

           * C'est le cas pour les dysgraphiques / dyspraxiques qui

consacrent toute leur énergie dans la formation des lettres ( geste non automatisé). Ils ne comprendront et ne retiendront rien de ce qu'ils écrivent. Réussir à écrire mobilise le capital attentionnel qu'ils pourraient utiliser pour les autres apprentissages, plus essentiels. Ecouter, sans avoir à rédiger, leur permettra de suivre et de comprendre le cours.

          * C'est le cas des dyslexiques / dysorthographiques qui ne retiennent pas l'image des mots et devront se concentrer sur l'orthographe et la lecture des mots à copier, au prix d'efforts constants, donc au détriment de la compréhension du cours.

 

- Pour apprendre, les élèves dys ont besoin d'un cours exploitable

 

     * Que faire d'un cours qui n'est pas lisible et où il manque des mots ?

     * Un cours rempli de fautes d'orthographe ne peut qu'augmenter les difficultés d'orthographe de l'élève dyslexique / dysorthographique.

 

A noter que les élèves dysphasiques pourront placer leur attention à l'écoute, pour suivre le cours puis vraiment approfondir sur le cours écrit.

 

Les solutions:

 

L'idéal est de lui fournir les cours que vous avez préparé au début de la séance (sur papier ou à l'aide d'une clé USB). Ainsi pour éviter qu'il soit trop passif, vous pouvez lui demander de surligner les mots-clés, voir même de créer une carte mentale en préparation de l'apprentissage de la leçon. Carte mentale qui pourrait être exploitée pour toute la classe.

La création de cartes mentales peut être difficile au départ, il serait intéressant d'en apprendre le principe à toute la classe puis discuter de celle de l'élève en fin de cours avec le groupe classe pour l'enrichir.

Ou encore, l'élève peut noter les titres articulant le cours, titres que vous notifierez oralement et au tableau en insistant dessus. Futurs canevas d'une carte mentale ?

 

Si le cours est construit avec les élèves en classe, plusieurs moyens s'offrent à vous :

                - Utiliser votre TBI, si vous en avez un, pour enregistrer le cours et le fournir à l'élève à l'aide d'une clé USB ou via Pronote ou un mail.

                - Prendre le tableau ou le cahier bien présenté d'un camarade en photo avec votre téléphone ou tablette et le mettre sur l'ENT.

                - L'élève se munit d'un scanner à main, type réglette autonome. Il peut ainsi scanner le cours d'un camarade et le récupérer chez lui à l'aide de son ordinateur.

 

Attention! Il est tentant de demander à l'élève de se débrouiller seul en photocopiant les cours en récréation.

Cette organisation est à éviter absolument!

 

- L'enfant dys est un élève fatigable qui a besoin de la totalité de sa récréation.

- L'enfant dys a souvent des troubles attentionnels et risque d'oublier de photocopier certains cours.

- L'enfant dys a parfois des difficultés d'intégration sociale, demander tous les jours et toute l'année à ses camarades leur cahier peut être très génant voir même source de conflit.

 

 

 

Pour imprimer
les photocopies.pdf
Document Adobe Acrobat [584.9 KB]
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Estelle Rivray - Isabelle Legris - Régine Salvat