Les troubles de l'apprentissage font partie des handicaps invisibles, attention aux pièges

 

 

 

 

Nos dys ont un handicap invisible.

En tant qu'enseignant, parfois, nous pouvons être tenté de limiter les adaptations parce que nous estimons qu'ils sont capables de faire sans.

 

Finalement, ils s'en sortent pas si mal sans ces adaptations.

 

Il faut faire attention à cette situation, car cela peut être un piège.

 

Afin de définir si les adaptations sont suffisantes, il est important de communiquer avec la famille afin de savoir s'ils ont encore de l'énergie le soir pour les devoirs et vérifiez si votre élève a tout ce qui lui faut pour travailler le soir ( cours complets et lisibles, cahiers et livres dans le sac, devoirs notés dans l'agenda).

 

Surtout continuez à adapter les évaluations afin d'évaluer la réelle compétence de l'élève. Rien de plus frustrant pour un élève d'avoir 12/20 plutôt que 18/20 seulement parce qu'il n'a pas pu restituer ses réelles connaissances à cause d'une évaluation non adaptée.


Supprimer des adaptations parce que l'on estime qu'il en est capable malgré le diagnostic est une forme de déni du handicap qu'il faut réussir à dépasser afin de permettre à votre élève d'accéder aux fonctions cognitives préservées.

 

N'oubliez pas, un élève sans adaptation est un élève en double tâche.

 

Commentaires

Aucune entrée disponible
Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Estelle Rivray - Isabelle Legris - Régine Salvat