Le tiers-temps? Pourquoi? Comment ?

 

Les enfants dys, TDAH, TSA sont constamment en double tâche en situation d'évaluation. Certe, certaines adaptations vont permettre de limiter cette double tâche mais elles vont rarement les supprimer complètement. 

Aussi, cette double tâche va entrainer une lenteur très handicapante vis à vis des autres élèves ou bien un nombre d'erreurs plus conséquent s'ils souhaitent finir dans les temps. Les élèves avec troubles de l'apprentissage ont aussi  souvent un indice de vitesse de traitement plus faible que les autres apprenants, d'où cette lenteur.

 

La double tâche va aussi entraîner une certaine fatigabilité. Se mettre dans la même situation qu'un enfant dys vous permettrait de comprendre cette fatigabilité qui les empêche très vite de se concentrer. 

Aussi, en fin de contrôle l'élève devient de moins en moins efficace et n'arrive plus à réfléchir.

 

C'est la raison pour laquelle on remarque que la plupart du temps, ce n'est pas un tiers-temps dont ils ont besoin, mais plutot d'évaluations moins longues que les autres. Ceci sera d'ailleurs plus pratique pour les enseignants  pour que tous les élèves terminent en même temps. 

Seul problème évoqué dans cette situation, certains enseignants suppriment les exercices les plus faciles et l'enfant se sent alors pénalisé car il aurait su y gagner des points.

D'autres professeurs multiplient la note par 4/3 pour ajuster, mais si l'enfant a eu le temps de finir, cela peut être considéré comme injuste pour les autres. Peut être faudrait-il le mettre en place seulement au cas où il n'a pas eu le temps de finir?

 

Autre problématique, l'élève doit se préparer à la situation d'examen, donc avec un réel tiers-temps. Cette situation demande un entrainement car il doit apprendre à utiliser ce temps supplémentaire. Moins se précipiter, faire des pauses pour récupérer, se relire de façon méthodique...

 

Aussi cela peut poser problème car on ne peut pas toujours rallonger les cours. La situation idéale n'existe pas vraiment, à moins de pouvoir installer l'élève dans une salle à part avec un surveillant qui pourrait commencer un peu avant ou finir un peu après le cours. Certains enseignants gardent l'élève à la récréation, d'autres prennent l'élève dans leur cours précédent. Le problème est que l'agitation autour de lui peut vraiment gêner sa concentration.

 

Une chose importante, assurez vous toujours que votre élève sache à l'avance  comment sera mis en place son tiers-temps afin d'éviter qu'il ait peur de ne pas finir.

 

Et vous, comment fonctionnez vous dans votre classe. N'hésitez pas à commenter, merci !

 

 

Commentaires

Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires
Aucune entrée disponible
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Estelle Rivray - Isabelle Legris - Régine Salvat