"Comme quoi quand j ai une maitresse qui me comprend... Beaucoup de choses rentrent dans l ordre"

 

   Je m appelle Max j ai eu 8 ans le 11 septembre, l annee dernière en ce1 j ai eu une maitresse qui ne me comprenait pas... Elle disait que j étais un bébé, que je n étais pas connecté et elle conteste le bilan fait par un neuropsychologue qui disait un j étais Hp... Elle me disait s t es un Hp tu dois aller plus vite que les autres et la je te donnerai plus de difficultés... Alors j ai perdu confiance, j ai fait des malaises, j ai commencé à avoir peur de tout... Peur d avaler, peur d avoir des choses qui rentrent dans mes oreilles, mon nez, peur de ne plus pouvoir respirer... Je ne voulais plus quitter ma maison... Même jouer avec les copains ne me disaient plus rien... Je suis restée à la maison du mois de mai jusqu en septembre et là...

 

   La rentrée dans une nouvelle école... J ai pleure chaque matin, car j avais toujours peur... Et je croyais que je n allai pas y arriver.... Et puis la nouvelle maitresse m a dit... "Maxime ici tu as le temps de faire tes exercices au brouillon, tu as l droit de te tromper, si tu ne finis pas ce n est pas grave... Tu es la pour apprendre... Et je suis la aussi pour protéger les élèves j ai mon brevet de secouriste... Tu ne crains rien à l école... Et puis je n ai pas regardé ton dossier je veux me faire mon avis sur mes eleves... Et toi tu es un.petit garcon intelligent... Tu penses comme un grand et tu n as pas encore toutes les ficelles pour gérer tout ca...."

 

Avant j écrivais mal et lentement, en une semaine j ai réussi à faire de jolies lettres et à être presque aussi rapide que les autres, mes exercices faits au brouillon sont toujours justes... Et je commence à me sentir mieux...

 

En quelques mots de réconfort, en me sentant compris, avec une attitude bienveillante, cette maitresse m apporte beaucoup.

Vous messieurs dames les enseignants vous avez un rôle crucial auprès de nos enfants... Vous êtes leur référence dans école, leur point d ancrage dans l apprentissage.
Pour l heure on ne parle même plus de dysgraphie...

Je remercie tous les enseignants qui font leur travail avec passion et bienveillance.

Maxime et sa maman Beatrice Duperoir...

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Estelle Rivray - Isabelle Legris - Régine Salvat